A lire

Qu’est-ce qu’une plongée de réadaptation ?

Effectuer une plongée de reprise dans la zone des 40 mètres? Cela a titillé mon esprit car je n’ai jamais eu l’impression de nous mettre face à un quelconque danger en allant faire un « touch » dans cette zone.
Il pourrait être intéressant de tenter de poser une définition non ambiguë de ce type de plongée, et de tenter par la même de poser quelques « règles » de bon sens, cela ne pouvait nous faire que du bien ! Donc la question est bien « Qu’est-ce qu’une plongée d’adaptation, à quoi cela sert-il et que doit-on profiter de faire à l’occasion d’une telle plongée ? »

Curieusement, au sein de la FFESSM, il n’y a aucune définition fédérale ce type de plongée. Chacun devra donc y mettre sa propre compréhension. Tout d’abord selon moi, il y a lieu de différencier adaptation et réadaptation : On fera une plongée d’adaptation pour s’adapter aux conditions de plongée auxquelles on va se confronter, notamment si ces conditions diffèrent fortement des conditions auxquelles on a l’habitude de s’exposer (par exemple, une première plongée en Mer Rouge pour une semaine de croisière, alors qu’on plonge habituellement en Manche). Une plongée de réadaptation sera par contre nécessaire si on plonge de nouveau après une longue période d’ascèse.
A titre d’exemple, les plongeurs belges de la LIFRAS définissent une plongée de réadaptation comme une plongée qui correspond à la profondeur de « confort » pour le plongeur qui n’a pas plongé depuis au moins 3 mois. Elle définit aussi le fait que la profondeur maximale d’une plongée de réadaptation est de 30 mètres.

Et toi, comment tu vois la reprise de la saison, que ce soit en mars 🙂 ou en juin 🙁 ???

L’ensemble de cet article de « Phil » est à cette adresse sur le site du Diving Lezeard.

En résumé, j’aurais (Phil) tendance à dire qu’une plongée de réadaptation est souhaitable :

* Après un certaine période sans plonger (période qui peu aller de quelques semaines à quelques mois),
* Après un changement de matériel important (stab, combinaison, détendeur, ordinateur, …) afin de pouvoir le prendre en main,
* Pour se préparer à des conditions de plongée différentes ce celles auxquelles on est habitué (température, courant, visibilité, profondeur,…),
* Pour connaître un nouvel équipier dans une palanquée.

Et vous, avez-vous d’autres éléments qui vous paraissent importants pour aider à la définition des critères à prendre en compte dans une plongée d’adaptation ? Merci d’avance pour vos retours ! (au webmaster et à Phil)

[ NDWebMaster : J’ai vu des plongeurs de « + de 40 ans » ^^ faire une reprise à 40 mètres voire 45 mètres. Est-ce raisonnable ?]

avatar

Webmaster adjoint de ce site, Moniteur (MF1et Nitrox)

Leave a Reply