Matériel

J’ai testé pour vous

N’ayant plus de phare de plongée, je me suis reposé les mêmes questions qu’il a quelques années : Que choisir, quel budget, … Il y a donc quelques années, j’avais opté pour un phare rechargeable à lampe halogène de 50w (soit environ 1500 lumens).

Les tous premiers phares à LED diffusaient une lumière fade, voire bleutée qui n’était pas à mon goût.  Aujourd’hui, les mêmes types de phares existent, avec ou sans led (qui ont bien évoluées), mais il faut prévoir un budget de plusieurs centaines d’euros ! (je vous laisse regarder sur les sites de vos vendeurs habituels). Bref, il fallait que je me ré-équipe vite, mais sans que çà me coûte un bras. Du coup, j’ai cherché d’autres pistes et trouvé, sur la toile, des lampes rechargeables à LED sous la barre des 100€. Un fabriquant espagnol faisait çà il y a quelques années, mais ils ont aujourd’hui des revendeurs en France, ce qui a eu pour conséquences un prix … Français. Ce que j’ai trouvé, ce sont des petites lampes employées par les spéléos que l’on trouve en 3 puissances : 200, 1000 et 2200 lumens. Bon, la première puissance, oubliez. La troisième semble très bien, mais … le prix en en fonction. J’ai donc commandé celle du milieu : .

Ses caractéristiques sont :

  • Etanche à 100 mètres,
  • Eclaire comme un HID 10W ou halogène 35W
  • Corps de la lampe entièrement en aluminium.
  • Interrupteur : bague rotative, contact par aimant, aucun risque de fuite.
  • Ampoule : mono led, de 1000Lm CREE XML T60
  • Coupure thermique en cas de surchauffe.
  • Trois puissances : 100%, 50%, 20%, plus un mode stroboscope SOS.
  • Autonomie selon le mode de puissance (les temps indiqués ci-dessous sont les résultats des tests du revendeur français)
  • 100% : 2h00
  • 50% : 5H00
  • 20% : 8H

Et je l’ai testée ce dimanche : Dans la main = elle est petite, légère et fine = >oubliez votre gros phare. On dévisse le fond pour sortie les deux accus à mettre dans un chargeur (moins pratique que le phare pour lequel on branche directement un cordon au boîtier). Sous l’eau = Les plus : elle se fait facilement oublier par sa taille, mais elle éclaire vraiment bien les trous, les grottes, … Il faut prendre l’habitude de tourner la bague dans le bon sens pour avoir tout de suite la puissance voulue, mais on s’y fait très vite. Les moins : Son faisceau est quand même étroit. Je n’ai pas trouvé le mode SOS.

Conclusions = Je n’ai que deux plongées de test pour me prononcer, mais je garde ! Bon rapport qualité-prix et un sac allégé par rapport à mon regretté phare qui fonctionnait encore très bien 🙁 Gilles

avatar

Webmaster de ce site, Moniteur (MF1) et Moniteur Nitrox

One Comment

Laisser un commentaire