• A lire

    L’Assemblée Générale de l’ASCEA (à lire vraiment !)

    [Note du WebMaster] Habituellement, tu ne viens pas à cette AG (si tu travailles sur le centre de Cadarache) et c’est regrettable ! l’ASCEA est notre association (nous plongeurs ne sommes qu’une de ses sections). L’ASCEA prends de nombreuses décisions qui nous concernent et pas seulement financières. Par exemple l’ASCEA est propriétaire de « notre » bateau; c’est donc elle qui prends les décisions importantes le concernant. Exister en tant que section au sein de l’ASCEA c’est aussi participer à l’A.G. annuelle ou a défaut se faire représenter pour les votes (*). Bien entendu, je t’encourage à lire qui suit jusqu’au bout et à rejoindre
    le bureau directeur qui se réunit 1 heure seulement par semaine : c’est tout à fait compatible avec notre activité professionnelle ! 

    (*) envoyez dans ce cas votre pouvoir à une personne qui sera présente ou à défaut au bureau de la section.

    AGO2016[1]

    Bonjour à toutes et à tous,

    L’Assemblée Générale Ordinaire de l’ASCEA Cadarache aura lieu le mardi 22 mars 2016 à 12 h 30, bâtiment 120 salle de conférences.
    Vous trouverez en PJ la convocation à l’AGO, ainsi que l’imprimé de candidature au bureau Directeur de l’ASCEA. [à venir] 

    A propos du bureau directeur,

    Notre Association vous permet, vous et/ou votre famille, d’exercer une ou plusieurs activités sportives dans des conditions très appréciables.
    Chaque année, le bureau directeur doit être renforcé et renouvelé. Cette année nous avons 5 postes à pourvoir.
    Les 12 membres du bureau directeur se voient confiés des missions dans des domaines assez différents : la gestion de la communication, de dossiers tels que ceux concernant les bâtiments et installations dont le projet de la maison des associations, les conventions, les relations avec toutes les instances telles que la Direction du CEA, l’ALAS, CG13, l’UNAS, l’ASCERI… l’organisation des salons des sports mais également des Atomiades… la liste n’étant pas exhaustive.

    Sont éligibles : membre de droit, à jour de sa cotisation et adhérents à l’ASCEA depuis plus de 6 mois, il n’est pas nécessaire d’être membre d’un bureau de section.

    Vous avez des questions avant de vous engager ? Contacter les membres actuels (http://asceacad.fr/asso/bureau/) ou Fabienne, notre secrétaire administrative et rejoignez-nous.
    De nouvelles idées et autres compétences, et du temps à donner ne sont pas de refus !!!
    Merci pour votre mobilisation.

    Le bureau de l’ASCEA.

  • A lire

    Qu’est-ce qu’une plongée de réadaptation ?

    Effectuer une plongée de reprise dans la zone des 40 mètres? Cela a titillé mon esprit car je n’ai jamais eu l’impression de nous mettre face à un quelconque danger en allant faire un « touch » dans cette zone.
    Il pourrait être intéressant de tenter de poser une définition non ambiguë de ce type de plongée, et de tenter par la même de poser quelques « règles » de bon sens, cela ne pouvait nous faire que du bien ! Donc la question est bien « Qu’est-ce qu’une plongée d’adaptation, à quoi cela sert-il et que doit-on profiter de faire à l’occasion d’une telle plongée ? »

    Curieusement, au sein de la FFESSM, il n’y a aucune définition fédérale ce type de plongée. Chacun devra donc y mettre sa propre compréhension. Tout d’abord selon moi, il y a lieu de différencier adaptation et réadaptation : On fera une plongée d’adaptation pour s’adapter aux conditions de plongée auxquelles on va se confronter, notamment si ces conditions diffèrent fortement des conditions auxquelles on a l’habitude de s’exposer (par exemple, une première plongée en Mer Rouge pour une semaine de croisière, alors qu’on plonge habituellement en Manche). Une plongée de réadaptation sera par contre nécessaire si on plonge de nouveau après une longue période d’ascèse.
    A titre d’exemple, les plongeurs belges de la LIFRAS définissent une plongée de réadaptation comme une plongée qui correspond à la profondeur de « confort » pour le plongeur qui n’a pas plongé depuis au moins 3 mois. Elle définit aussi le fait que la profondeur maximale d’une plongée de réadaptation est de 30 mètres.

    Et toi, comment tu vois la reprise de la saison, que ce soit en mars 🙂 ou en juin 🙁 ???

    L’ensemble de cet article de « Phil » est à cette adresse sur le site du Diving Lezeard.

    En résumé, j’aurais (Phil) tendance à dire qu’une plongée de réadaptation est souhaitable :

    * Après un certaine période sans plonger (période qui peu aller de quelques semaines à quelques mois),
    * Après un changement de matériel important (stab, combinaison, détendeur, ordinateur, …) afin de pouvoir le prendre en main,
    * Pour se préparer à des conditions de plongée différentes ce celles auxquelles on est habitué (température, courant, visibilité, profondeur,…),
    * Pour connaître un nouvel équipier dans une palanquée.

    Et vous, avez-vous d’autres éléments qui vous paraissent importants pour aider à la définition des critères à prendre en compte dans une plongée d’adaptation ? Merci d’avance pour vos retours ! (au webmaster et à Phil)

    [ NDWebMaster : J’ai vu des plongeurs de « + de 40 ans » ^^ faire une reprise à 40 mètres voire 45 mètres. Est-ce raisonnable ?]